Ils ont lu Special K. 

Encore une fois, mon statut de blogueur m’a valu un petit privilège que je n’ose pas bouder !!! Lire un roman, pas encore disponible en librairie, et découvrir une auteure avec un talent certain.

Sur ma table de chevet, « Special K » y a fait un séjour plus ou moins prolongé. Puis, petit bonheur de confinement, un bon soir, il a sauté de la table et s’est retrouvé entre mes mains. Juste sous mes yeux !

Et puis, ce fut le choc !

Un roman qui a du rythme.

Des chapitres courts.

Une montée graduelle de la tension.

Une intrigue bien ficelée.

L’intérêt du lecteur est maintenu durant toute la lecture.

L’auteure, Céline de Roany a gagné son pari ; ce roman est une réussite sur toute la ligne.

Le personnage de Céleste Ibar est fascinant et complexe à souhait.

Gaie et policière, une conjointe médecin et un passé juste assez inquiétant pour donner de la profondeur à l’enquêtrice.

L’idée de la déraciner de Paris pour l’affecter en province lui donne en plus, un autre aspect intéressant. Elle se retrouve au service de la Police judiciaire de Nantes.

Dès sa rentrée, elle fait sa marque, en arrêtant un collègue pris en flagrant délit de violence conjugale. Cette première arrestation amorçait bien la description du caractère de ce personnage.

Puis, sur la scène d’un suicide d’une personne largement connue au niveau local, elle démontrera une capacité d’enquêtrice hors de tout doute. Est-ce vraiment un suicide ?

Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est ce paradoxe entre la beauté du personnage et les cicatrices dues à son expérience antérieure à ce roman.

En bref, un personnage complexe, avec de la profondeur et un bon soupçon de mystère.

J’ai adoré l’adjoint Ithri. Un beau contraste et un complément sympathique au personnage principal.

La victime … WOW !! Une victime, une morte qui parle autant. Une vie remplie malgré le jeune âge, une implication dans la société malgré un passé douteux. Et un présent qui l’est encore plus. Quel beau personnage ! On aimerait qu’elle meure dans tous les romans tant qu’elle est riche de personnalité, de bonté et de défauts.

Les suspects : une palette vraiment bien montée. Un curé, un notaire, des amis.es, des voisins, des collègues. Un tableau bien rempli par des suspects crédibles.

Le dénouement, absolument imprévisible, mais tout à fait vraisemblable. Le suspense a été maintenu jusqu’à la fin.

Au niveau du style. J’ai adoré cette écriture sensuelle où les personnages exprimaient leurs désirs, manifestaient leur sexualité.

La lecture terminée, la question que je me suis posée … Y aura-t-il une suite ? Il ne faut pas jeter ce personnage … elle possède tout un avenir.

En tous les cas, c’est le plaisir que je me souhaite.

Extrait:

 » Elle lui envia cette légèreté, cette utilisation de l’instant qui était, certainement, ce qu’elle avait perdu en vieillissant. La capacité à sourire de tout. À ne pas oublier de vivre. »

 

« Puis le bon sens reprit le dessus. De quoi es-tu jalouse, se demanda-t-elle? Il est à toi. Personne ne va te le prendre. Personne ne rivalise avec toi.

Personne ne peut être sa chienne comme tu sais l’être. »

Bonne lecture !

Chronique sur Polar, noir et blanc, parue le 1er mai 2020

Je me permets de vous écrire sur messenger pour vous dire que j ai adoré, dévoré , dégusté votre livre , digne d un grand auteur, je l ai acheté sur le groupe des mordus et j en suis ravie
A quand la suite ???😁😁

Un excellent polar qui vous tient en haleine dès les premières pages. Nous suivons Céleste, capitaine de police, qui intègre une nouvelle équipe à Nantes . Ex membre de la BRI, elle porte sur son visage défiguré les stigmates d’une séquestration dans laquelle elle a été violée, torturée. Son intégration dans ce nouveau poste va vite être remarquée par l’arrestation d’un collègue . Après cette « bourde »on va lui confier une enquête apparement banale sur le décès d’une riche industrielle de la bourgeoisie nantaise Anne Arnotte. Elle va mener son enquête en binôme avec Ithri, 2 flics attachants qui vont aller de surprise en surprise. Attention au début à ne pas se perdre avec le grand nombre de personnages qui entrent en scène. Une fois l’histoire plantée tout va bien . Cette enquête va mener nos policiers dans des découvertes surprenantes. L’auteure a réussi ici un excellent polar avec une histoire bien construite , des chapitres addictifs. Une fois commencé, impossible de lâcher ce livre tant vous voudrez comprendre comment Anne est morte. La plume de l’auteure est fluide. Les personnages dépeint à la perfection, un suspens jusqu’au dernier chapitre . Impossible de ne pas être touché par Céleste qui bien que traumatisée physiquement et psychologiquement possède une force intérieure hors du commun. Quels secrets vont être révélés ? Anne est-elle si parfaite qu’elle le laisse croire? Un très bon roman policier aux personnages complexes et au suspens bien présent.

Une excellente surprise que ce livre.

Déjà, l’intrigue est très bien construite, ce qui est essentiel pour tout livre mais plus particulièrement pour un policier. Jusqu’à la fin, on reste dans l’inconnu, on ne peut deviner le fin mot de l’histoire, ce qui n’est pas si fréquent!

Ensuite, j’ai beaucoup aimé l’aspect féministe de ce livre. Nous avons déjà une enquêtrice forte et complexe, Céleste, que j’ai beaucoup apprécié, mais surtout, plein de petits éléments qui sont pointés que l’on voit (trop) rarement: la réaction de Céleste face à une personne qui se livre à des violences conjugales par exemple, la réaction des gens face à elle à ce moment, son obstination à ne pas laisser passer, ce genre de chose est extrêmement bien traité dans Spécial K, et ça fait très très plaisir!

Le style enfin, est très agréable, fluide, addictif. Si je devais faire un petit reproche, c’est que l’on profite du point de vue de nombreux personnages au fil des chapitres, et j’avoue préférer avoir un seul point de vue, deux éventuellement. Mais ça reste très personnel, et ça ne gâche clairement pas la lecture.

L’intégralité de la chronique d’Audrey ici

L’histoire est racontée par les différents personnages et on découvre au fur et à mesure leur face cachée , ainsi que leurs failles et faiblesses.
Céline, je dois te dire que tu as réussi à m’entraîner dans cette histoire policière, sans temps mort ni description inutile. Ce que j’apprécie énormément dans un roman.
Et je pense que c’est dû à ton écriture dynamique !!

Dès que j’ai commencé la lecture de ce roman, je me suis dit « Waouh!Ce roman est une véritable claque! ».On découvre en effet un livre policier qui est extrêmement bien écrit, j’ai adoré l’héroine si bien mise en valeur, l’enquête est passionnante et nous tient en haleine tout le long du récit.

Je suis ravie d’avoir pu le lire et d’avoir découvert ce récit, la plume de l’auteure et ce style et surtout de voir un bon livre policier dont une femme forte est l’héroine à l’instar des romans de Blake Pierce que j’apprécie tant car ce n’est pas si courant de voir une femme tenir les rênes d’un roman de cette trempe.

L’intégralité de la chronique de La lectrice compulsive ici 

Sur une échelle je mettrais 5, c’est du très bon thriller, on ne le lâche pas, l’écriture est fluide et enveloppante. On veut savoir, on veut connaître les rouages secrets qui ont animé les gestes. Comprendre les motivations, les non dits. Les personnages sont attachants et ça c’est très important pour vivre l’histoire. J’aime beaucoup les cassures de préjugés. Même quand on naît dans une cuillère dans la bouche, le destin n’est pas rose. Et le mal existe bien chez ceux qui ne le portent pas sur eux. On ne lâche rien jusqu’à la fin. Sinon c’est ultra violent par moments, mais c’est aussi ce qui fonctionne… Pour moi c’est du niveau d’un Chattam, d’un Granger. 

(Géraldine, Lectrice)

(Fabrice Poitevein, Amazon)

Cette femme violentée, probablement droguée mais qui passe pour une sainte, l’est-elle réellement ? Qui ou quoi se dissimule derrière les personnalités complexes qui gravitent autour d’elle ? Amis, ennemis, salopards, ce sont parfois les mêmes, tour à tour plaisants ou déplaisants, sympas ou violents. Une femme battue, des drogués, des pervers, des innocents se côtoient dans une ronde infernale qui ne laisse pas indifférent et pousse le lecteur vers une lecture ininterrompue.
Et que dire de cette enquêtrice balafrée, marquée par la vie, ses vies ?
Un premier roman qui ne laisse pas indifférent, une enquêtrice dont j’attends les prochaines aventures.

(Ornicar, Amazon)

Je viens d’engloutir le livre ! Félicitations ! C’est un excellent roman, j’adore les descriptions des caractères, vraiment j’ai beaucoup aimé 👍même si le début était plus que hard (j’ai cru que je ne pourrais pas poursuivre), quelques coquilles au passage (ah tiens, je ne savais pas que je pouvais relever ça….qui sait, pour le prochain 😉) Vraiment, il m’a tenue en haleine jusqu’au presque bout 😁 et Celeste, je l’adore, avec ses tortures intérieures, j’ai beaucoup d’affection pour elle

J’adore !!! … les polars suédois n’ont qu’à bien se tenir !!!

J’adore l’ambiance. L’inspectrice est top.

(Fabrice, Thrillers et vous)

L’histoire est racontée par les différents personnages et on découvre au fur et à mesure leur face cachée , ainsi que leurs failles et faiblesses.
Céline, je dois te dire que tu as réussi à m’entraîner dans cette histoire policière, sans temps mort ni description inutile. Ce que j’apprécie énormément dans un roman.
Et je pense que c’est dû à ton écriture dynamique !!

(Groupe Facebook Les mordus de thrillers)

J’avoue avoir été d’abord déconcertée par le prologue assez violent et glauque (tout ce que je déteste) du roman mais passé ce seul chapitre très cru j’ai été happée.
Par les personnages , recherchés, complexes mais pas caricaturaux, la précision de l’écriture, le style recherché mais pas pompeux (Dieu que ça m’agace lorsque l’auteur fait un concours avec lui-même du mot le plus compliqué ou de la syntaxe la plus alambiquée, pour montrer qu’il est un « Grand Auteur »), la finesse des descriptions de scènes assez dures sans le moindre racolage (qui est de plus en plus monnaie courante dans les thrillers où on est dans la surenchère de sexe, de sang, de violence, de glauque et de sensationnalisme crus), la complexité de l’intrigue , totalement maîtrisée.
Je suis rassurée d’avoir constaté tout de même une incohérence , qui n’a pas gâché le récit, lorsqu’un personnage majeur est dit clairement non marié à un instant du récit alors que tout le reste du récit tourne autour de ce mariage (enfin façon de parler)… ouf ! Au moins un défaut. Ça me rassure.
Bref ! J’ai été absolument conquise par Céleste IBAR, Marie, Jeanne , Ithri et les autres ainsi que par l’enquête et, tout simplement, par Céline.
Un premier roman absolument époustouflant et une autrice plus que prometteuse qui joue déjà incontestablement dans la cour des grands.
J’attends avec impatience la sortie du tome 2.

(Vero, Amazon)

Amateur de polars, cette lecture est une vraie découverte. J’ai trouvé dans ce roman tout ce que j’aime dans le genre : des personnages bien campés, crédibles mais épais, charnels ; l’auteur ne nous laisse pas le choix que de les suivre au long de cette histoire bien construite, haletante. L’intrigue est solide et les surprises innombrables. Si vous êtes adeptes de ce jeu qui consiste à découvrir le plus vite possible le coupable et le mobile, j’ose un sourire ! On se fait balader pour notre plus grand plaisir. Mais Céline de Roany ose aussi s’aventurer dans des eaux troubles, le frisson n’est pas rare. Et pour couronner le tout, quand on apprend que c’est un premier roman, on est admiratif ET pressé de lire le second, en espérant même que ce soit un deuxième 😉 ! Foncez toutes affaires cessantes et bonne lecture…

(Crafougnas, Amazon)

A la lecture du résumé, impossible de ne pas penser à un livre qui a le vent en poupe d’un auteur archi connu, que j’aime beaucoup d’ailleurs. Une enquêtrice défigurée, envoyée dans un coin perdu (Ici, on est à Nantes)… Mais les points communs s’arrêtent ici. La teneur est toute autre.
L’histoire commence fort, accrocheuse. L’écriture est fluide. Céline manie la plume avec beaucoup de dextérité.
A ma lecture, je ne suis plus que sentiments partagés. Entre un passage de pure révolte suivi de curiosité, tout donne envie de tourner la page, encore et encore.
Tout est très bien documenté et plutôt imagé. Et même si certaines scènes ont du être difficiles à écrire – en tout cas, elles ne sont pas forcément facile à lire – force est de constater que Céline à l’art de coucher les bons mots et de m’éviter ainsi un dégoût profond que j’ai pu ressentir à la lecture d’autres ouvrages décrivant à peu de choses près les mêmes choses.
Pour un premier livre, je dois dire que j’ai été étonnement bluffée ! Une auteure à surveiller de près !!

(Sophie Huot, Les lus de So).

Livre lu ou plutôt dévoré en une soirée et une matinée. On rentre très rapidement dans l’histoire en déshabillant un à un chaque personnage jusqu’à faire tomber les masques à la fin. On vit la bourgeoise nantaise, bien sous tous les rapports, enfin c’est la façade qu’elle se donne. On ressent ce qu’elle ressent. Il y a un vrai coupable découvert à la fin mais, tous finalement ne seraient-ils ils pas coupables de cette tragique fin ?

(Nicole Tu-Muller, sur la page Facebook)

Non mais quel voyage intense et pourtant je suis restée dans les rues de Nantes, qui sont restées très fidèles à la réalité.

Nous suivons donc Céleste Ibar, qui tente de se reconstruire suite à une agression, à travers une affaire a priori banale mais où les secrets presque oubliés refont surface à la vitesse grand V et complique largement l’enquête.

Tous les personnages sont profondément bien travaillés, la complexité de l’âme humaine est mise de l’avant. On souffre, on pleure, on rigole avec chacun des personnages. L’incompréhension, le désir de vengeance nous déchire au fur et à mesure que les pages se tournent.

(Jessica Morisseau, Thrillers et vous)

Je me suis régalé, c’est vraiment bien écris l’histoire et prenante pleine de rebondissements,rythmé, bien ficelé, pas une seconde je me suis ennuyé.

On suis cette enquête et dès le début on est embarqué avec Céleste comme personnage principale juste parfaite, que l’on apprends à connaitre petit à petit et à laquelle on s’attache vraiment (j’espère vraiment pouvoir lire une de ses prochaine enquêtes).
Nous nous retrouvons vraiment immergé et ressentons vraiment l’ambiance malsaine de cette bourgeoisie Nantaise, c’est presque palpable…

(Cyril, Thrillers et vous)

Je viens juste de terminer Special K de Céline de Roany, et vraiment c’est une excellente découverte pour un premier roman.
Céleste Ibarbengoetxea (oui oui tout ça!) intègre le commissariat de Nantes. Ex agent de BRI, le visage balafré suite à une agression dont elle a été victime, elle ne passe pas inaperçue, et surtout ne se laissera pas faire.
Sa première enquête devait être un banal constat de suicide. Mais Céleste constate rapidement des failles dans cette hypothèse. Le portrait de la parfaite petite bourgeoise locale, pieuse et dévouée, va voler en éclat et mettre à jour beaucoup de secrets dans sa vie et celle de son entourage.

Plus un polar qu’un thriller, on est pris par cette enquête au cœur de la bourgeoisie nantaise.
Chaque chapitre raconte l’histoire vue par un des personnages du roman. C’est très intéressant car on vit l’histoire, qui continue d’avancer, mais avec des vues et des angles différents.
Les personnages sont intéressants, jamais tout blanc ou noir, mais tout en nuances avec leurs forces et leurs faiblesses.
Le suspense est bien présent tout au long du roman qui nous distille ses révélations au compte-gouttes. J’avais deviné une partie de la résolution au trois quart du livre, et pourtant ces deniers 25% n’ont cessé de me surprendre jusqu’à la toute dernière page.

Une belle découverte et un auteur que j’aurait beaucoup de plaisir à suivre pour ses prochaines livres.

(Rose Marie Jan, Le piano-bar de la culture)

Voilà un roman délicieusement dérangeant. Un polar comme on les aime. L’intrigue est fouillée, puissante. Tour à tour surpris, choqué, éconduit, trompé, on sort de là un peu sonné. Les personnages ont une véritable épaisseur, nous sommes au plus près de ce qu’ils vivent,perdus dans un maelström d’émotions contraires.On lit sur les chapeaux de roue, haletant dans le sillage du personnage central diablement séduisant. Décidément, il est des romans qui ne s’effacent pas…

(Clarisse Poisson, lectrice)

Un polar savoureusement dérangeant, qui nous balade d’hypothèse en conjecture. Et qui laisse le lecteur choisir son propre décryptage ….

(Catherine Lambourg, lectrice)

Devises / Currencies
EUREuro
La copie n\'est pas permise.